9 janvier 2019
||||| 0 |||||
311

TOUS ENSEMBLE CONTRE LA FAILLITE D’EILAT

Le titre peut paraître un peu « dramatique », mais c’est exactement ce qu’il se passera si l’aéroport de Sde Dov ferme ses portes, comme il est prévu au printemps 2019. La ville d’Eilat ne peut être coupée du reste du pays, et c’est la raison pour laquelle un grand rassemblement est organisé jeudi 10/01/19 à 15H, face au Club hôtel Eilat. Les résidents d’Eilat sont appelés à venir montrer leur soutien lors de cette manifestation, en présence de ministres, de députés et de responsables du parti Likoud. Eilat ne peut vivre en effet sans Sde Dov : Ses habitants ont besoin de voyager régulièrement dans le « merkaz » (le centre du pays) pour de multiples raisons, parmi lesquelles le travail, la santé (de nombreux examens et soins médicaux ne peuvent être effectués dans l’hôpital de Yosseftal), les études, ou la famille. Rappelons que la ville d’Eilat ne dispose toujours pas du train, ni d’autoroutes dignes de ce nom, et l’aéroport de Ben-Gourion ne peut constituer une solution de rechange. A ce jour, la fermeture de l’aéroport de Sdé Dov a été à plusieurs reprises repoussée, grâce à la lutte menée par les citoyens avec, à leur tête, le maire d’Eilat, soutenu lui-même par de nombreux ministres et députés de la Knesset ; Il s‘agit maintenant d’empêcher définitivement que l’aéroport de Sde Dov ne ferme, ceci tant qu’une solution de rechange digne de ce nom n’ait été trouvée. Jeudi 10 janvier, soyons nombreux à dire « NON » à la fermeture de Sde Dov ! Vous pouvez aussi signer la pétition sur le site Internet de la mairie d’Eilat : ICI (remplir le formulaire ainsi: 1-Nom et prénom 2-adresse email 3-ville 4-A la question : « soutenez-vous la lutte ? » Cocher la première ligne : OUI (je soutiens) puis cliquer sur suivant pour finaliser)

Cet article ne peut être repris par aucun autre média, ni presse écrite ni presse numérique sans autorisation de la direction. Après autorisation, la source eilat-connection.com devra être mentionnée avec le lien actif.

Partager: