12 janvier 2019
||||| 0 |||||
170

« NOUS NE LAISSERONS PAS SDE DOV FERMER ! »

C’est ce qu’ont clamé jeudi (10/01/19) les nombreux résidents d’Eilat qui ont répondu présent à la manifestation contre la fermeture de l’aéroport de Sde Dov. Plusieurs intervenants ont pris la parole, parmi lesquels l’adjoint au maire Eli Lancry et le député Oren Hazan. « Nous ne laisserons pas les promoteurs construire des immeubles sur le dos des Eilatiens qui eux, veillent sur notre sécurité dans le sud du pays, a déclaré Hazan. Déplacez le zoo de Ramat Gan et construisez-y là-bas des milliers d’appartements ! ». Avi Azoulay, le président de la Histadroute d’Eilat, a déclaré : « Nous avons des milliers de résidents d’Eilat malades qui se rendent dans les hôpitaux du centre du pays, et ce serait un désastre pour eux. C’est ausis un cup dur porté à tous les citoyens israéliens qui voyagent à Eilat, ville qui, rappelons-le, vit uniquement du tourisme. Nous demandons à ce que la fermeture de l’aéroport Sdé Dov soit repoussée au moins à la fin 2019 afin de trouver une solution de remplacement valable » Ce dernier a expliqué que « si les vols internes étaient transférés à Ben Gourion, ils passeront après les vols internationaux qui eux seront prioritaires et n’obtiendront pas facilement des autorisations d’atterrir. De plus, leur nombre sera réduit, ce qui entrainera des licenciements ». Ont également pris la parole des citoyens d’Eilat malades ou parents de malades, qui ont expliqué leurs difficulté à se rendre dans les hôpitaux du centre du pays et combien leur situation serait dramatique si l’aéroport de Sde Dov cessait son activité. « Qui dit que l’aéroport de Ben Gourion peut remplacer Sd » Dov n’a jamais eu à attendre 7 heures un avion qui a du retard après une chimiothérapie, a déclaré Ahouva Levy, Eilatienne. Qui dit cela ne sait pas ce que signifie être coincé 50 minutes dans les embouteillages et se demander s’il y aura le temps d’arriver à l’autobus ou au taxi le plus proche. Mr Le Premier ministre, laissez-nous vivre décemment. Ne nous donnez pas le sentiment d’être des citoyens de seconde zone ».

Cet article ne peut être repris par aucun autre média, ni presse écrite ni presse numérique sans autorisation de la direction. Après autorisation, la source eilat-connection.com devra être mentionnée avec le lien actif.

Partager: