10 août 2019
||||| 0 |||||
245

161 EN UN WEEK-END !  

 

C’est le nombre de P.V. qui ont été distribués par la police d’Israël qui a envoyé des patrouilles sur la route qui mène à Eilat en fin de semaine dernière. Lors de ces contrôles inopinés, 70 conducteurs ont été arrêtés pour cause d’excès de vitesse, 36 sans ceinture de sécurité, 24 ont été pris en train de doubler de façon dangereuse, 5 conduisaient en téléphonant, tandis que deux automobilistes conduisaient sous influence de l’alcool. Ces derniers ont eu un retrait de permis et l’interdiction de conduire durant trente jours. Des dizaines de policiers de la circulation de la police israélienne, en collaboration avec la police d’Eilat, ont ainsi distribué 161 P.V, en s’aidant de tous les moyens technologiques possibles : (radars et caméras de vidéo-surveillance permettant de verbaliser sans arrêter le véhicule). Il faut savoir que depuis la fermeture de l’aéroport Sdé Dov, de nombreux vacanciers israéliens préfèrent désormais utiliser leur voiture pour se rendre à Eilat afin d’éviter de passer par Ben-Gourion, ainsi que le transfert de l’aéroport Ramon à la ville balnéaire. Un autre phénomène auquel on assiste récemment est un nombre important de voitures dont les conducteurs ont choisi de les garer dans la ville d’Eilat et de passer leurs vacances dans le Sinaï. Selon le rapport de l’association de prévention routière « Feu vert » publié cette semaine et qui se base sur les données de la police nationale, 626 amendes ont été distribués l’année dernière par les policiers d’Eilat en raison de l’usage du téléphone cellulaire en conduisant. A titre de comparaison, en 2017, 601 PV avaient été distribués pour ces mêmes raisons. Il s’agit d’une augmentation de 4% en une année. Erez Kita, PDG de l’association Or Yarok, déclare : « Bien que la majorité du public a conscience de l’interdiction formelle de téléphoner en conduisant, encore de nombreux conducteurs le font sans craindre d’être arrêtés. Durant la conduite, cela met en danger la vie de tous. Afin d’endiguer ce phénomène, la seule solution est d’augmenter les effectifs de police sur les routes. De plus, une autre solution consisterait à développer des solutions technologiques qui permettraient de bloquer les messages durant la conduite en ne permettant que l’usage vocal.

Cet article ne peut être repris par aucun autre média, ni presse écrite ni presse numérique sans autorisation de la direction. Après autorisation, la source eilat-connection.com devra être mentionnée avec le lien actif.

Partager: