9 septembre 2019
||||| 1 |||||
490

RETOUR AU CALME DANS LES VILLAS D’EILAT

Durant les vacances d’été, certains riverains ont subi le bruit fait par des vacanciers-la plupart du temps des jeunes- ayant loué des villas dans les quartiers résidentiels de la ville. En raison des nombreuses plaintes adressées par le biais du Moked (106), la municipalité a décidé de raffermir sa politique afin que les résidents puissent retrouver le calme dans leur quartier. Jusqu’à présent, une patrouille de police venait demander aux fêtards de cesser leur tapage nocturne. Si ces derniers récidivaient, ils se voyaient infliger une amende. Bientôt, la municipalité va employer des moyens plus radicaux et surtout beaucoup plus dissuasifs : Couper l’électricité et l’eau et interdire la location des villas bruyantes. Et les sanctions ne concerneront pas uniquement les particuliers : Les restaurants, boites de nuit ou autres lieux de divertissement coupables de tapage nocturne seront passibles d’un ordre judiciaire d’interdiction d’exercer, c’est-à dire qu’ils risqueront la fermeture définitive (après avertissement). L’objectif de ces mesures est de faire revenir le calme dans les quartiers de la ville où des villas (ou appartements) sont loués en courte durée, selon le système AirBnB. Il faut savoir que de nombreuses personnes ont acheté une villa ou un appartement à Eilat et ont eu la désagréable surprise de découvrir que la villa d’à côté était louée en location saisonnière et que chaque week-end, une bande de jeunes venait faire la fête jusqu’à l’aube. L’année dernière, des pancartes ont été installées à l’entrée de chaque rue du quartier Shahamon où sont louées de nombreuses villas (voir photo). Ces pancartes font état de l’interdiction de faire du bruit entre 14H et 16H et entre 23H et 7H du matin. Par ailleurs, des patrouilles de police sillonnent les quartiers aux alentours des villas en location et informent, si besoin, de la loi contre le bruit. Quand les policiers sont appelés par des riverains dérangés par le bruit, ils peuvent infliger une amende de 475 shekels. S’il s’agit de mineurs ayant en leur possession de l’alcool, les policiers vident les bouteilles et appellent leurs parents. Cet été, pas moins de 160 amendes pour tapage diurne ou nocturne ont été administrées. Dans le cas où il s’agissait de villas louées par des professionnels, un rapport était adressé au tribunal afin qu’un ordre d’interdiction de location soit prononcé. A ce jour, plus de 30 ordonnances ont ainsi été rendues. « Notre politique est la tolérance zéro pour tout ce qui enfreint la tranquillité et nuit à la qualité de vie des résidents », a déclaré le maire d’Eilat Meir Itshak Halevy lors du dernier forum municipal qui réunissait les agents de surveillance de la mairie, les commandants de police de la région d’Eilat et du secteur Sud.

Cet article ne peut être repris par aucun autre média, ni presse écrite ni presse numérique sans autorisation de la direction. Après autorisation, la source eilat-connection.com devra être mentionnée avec le lien actif.

Partager: