5 octobre 2019
||||| 0 |||||
225

LA RÉPONSE AUX ISRAÉLIENS QUI VONT DANS LE SINAI

Eilat n’est pas un parking géant ! De plus en plus d’Israéliens voyagent dans le désert du Sinaï, privilégiant cette destination de vacances plutôt que les plages d’Eilat. Le problème n’est pas seulement le manque à gagner pour la ville balnéaire ; les touristes israéliens viennent jusqu’à Eilat en voiture et la garent le long de la plage sud, avant le poste frontalier. Ceci cause d’importantes nuisances, car outre les embouteillages ainsi engendrés le long des plages, il devient impossible de trouver une place de parking lors des périodes de forte affluence (sans pour autant que la ville d’Eilat en bénéficie). Les touristes ne trouvent plus de place pour stationner à cause des centaines de place de parking occupées par ceux qui laissent leur voiture côté israélien. Pour pallier à ce problème, la municipalité vient d’aménager un parking payant destiné au stationnement longue durée. Ce parking se situe au nord de l’ancien aéroport situé en centre-ville qui a été démantelé il y a quelques mois. Le tarif (symbolique) est de 20 shekels par jour. Ainsi, il est interdit désormais de stationner la nuit le long du littoral, ceci afin de laisser la place aux vacanciers et aux plongeurs sous-marins. De grandes pancartes situées aux deux entrées de la ville depuis la route 90 et la route 12 informent les automobilistes de cette nouvelle règlementation. Rappelons que le camping est également interdit le long des plages. Et la mairie met ses menaces à exécution :  50 voitures qui dérangeaient la circulation ont été enlevées par la fourrière, et 287 P.V. ont été distribués  aux automobilistes garés le long de la plage sud en dépit des panneaux de signalisation qui signifiaient l’interdicton. « Le Golfe d’Eilat a été récemment classifié parmi les plus beaux Golfes du monde, et il est hors de question qu’il devienne un parking géant, a déclaré le maire de la ville Meïr Itshak Halevy. Nous ne laisserons pas les touristes qui ont choisi de passer leurs vacances à Eilat pour ses plages et ses sites de plongée dans l’incapacité de stationner ». Chaque année, la ville d’Eilat accueille 2,8 millions de touristes, et des milliers d’entre eux passent les postes frontaliers pour se rendre en Egypte ou en Jordanie. En 2018, 1 million de touristes ont passé la frontière, et 1,2 million en 2019.

Cet article ne peut être repris par aucun autre média, ni presse écrite ni presse numérique sans autorisation de la direction. Après autorisation, la source eilat-connection.com devra être mentionnée avec le lien actif.

Partager: