20 février 2021
||||| 0 |||||
521

LE PASSEPORT VERT, MODE D’EMPLOI

A partir du 21 février, chaque personne qui se sera fait vacciner contre le coronavirus (2 injections) ou ayant contracté le virus mais étant rétablie pourra entrer dans plusieurs lieux qui étaient fermés depuis longtemps, comme les salles de sport, les hôtels, les synagogues, les piscines, ou assister à des événements sportifs et culturels. Tous ces lieux se conformeront aux mesures sanitaires (gestes barrière), mais aussi au « Tav Hassagol » du ministère de la Santé. Selon ce dernier, il faudra présenter le « passeport vert » attestant de la vaccination effectuée, ou une attestation de rétablissement. L’application est déjà en ligne pour télécharger le passeport vert, qui est également disponible sur le site internet des Koupot Holim.

Le passeport vert sera également exigé à l’entrée des « îles vertes », qui sont Eilat et la Mer morte, quand celles-ci auront repris leur statut. Notez que la photo d’écran ne suffira pas, il faudra présenter « l’autorisation de passage » (« ichour maavar) en ligne sur l’application même. Que faire cependant quand on n’a pas de Smartphone ? Dans ce cas, les personnes (vaccinées et rétablies) devront imprimer le certificat sur lequel figurera un code-barre.

On se doute que ces mesures restrictives inciteront certains à tenter de faire de faux passeports verts, tout comme on craint que des propriétaires d’hôtels ou de lieux culturels fassent entrer des personnes sans passeport vert afin d’avoir plus de clients. C’est pourquoi le ministère de la Santé étudie actuellement la mise en place de sanctions et d’amendes qui dissuaderont les resquilleurs, tandis que la contrefaçon d’un passeport vert sera considérée comme un délit pénal, à l’instar d’un passeport (Source: N12)

Cet article ne peut être repris par aucun autre média, ni presse écrite ni presse numérique sans autorisation de la direction. Après autorisation, la source eilat-connection.com devra être mentionnée avec le lien actif.

Partager: